Préliminaire: la mue est un sujet impossible à traiter  en quelques lignes, pour une information plus complète, consultez les ouvrages suivants:
 
Moult and Ageing of EUROPEAN PASSERINES de L. Jenni & R Winhler.

MOULT in Birds BTO Guide 19 de H. B. Ginn & D. S. Melville

 

La mue est un phénomène naturel qui permet à l'oiseau de remplacer ses plumes avant que leur dégradation ne l'handicape exagérément.

Le renouvellement des plumes requiert une quantité d'énergie considérable, l'oiseau doit: produire les nouvelles plumes, assurer le maintien de la température de son corps avec un plumage au coefficient d'isolation diminué et voler avec une voilure incomplète.
Les plumes doivent se renouveler en bon ordre pour maintenir une performance minimale au plumage.
L'oiseau mue quand la nourriture est  abondante, quand il est débarrassé du nourrissage des jeunes et en dehors des périodes de migration ou d'hivernage.
Les oiseaux  adoptent des stratégies de mue qui seront détaillées dans l'étude des espèces. C'est la connaissance de ces stratégies qui permet aux bagueurs de déterminer l'âge de l'oiseau.

 

Tous les exemples présentés sont des cas simples, il existe de nombreuses situations moins évidentes.
 
Les générations de plumes
 

L'oisillon éclot nu, il devra en peu de temps grandir et se couvrir de plumes. La priorité du développement porte sur la musculature et la formation des plumes de vol aux dépens du plumage du corps. Celui-ci   doit lui assurer une isolation acceptable  pendant seulement quelques semaines.
 Ce plumage, appelé plumage juvénile comprend:
 1) les plumes de corps : lâches,  mal  structurées sont facilement reconnaissables. Elles seront renouvelées lors de la première mue, généralement partielle, à la fin de l'été.
2) les plumes de vol: mieux structurées et performantes, elles seront renouvelées lors de la 1ère mue complète sauf exception à la fin de l'été suivant.
Bagué au nid, l'oisillon sera noté "Pullus". Après l'envol il est noté oiseau volant de première année1Y.
Quelques espèces comme, les Alouettes,  Mésanges  à   longue queue,  

 Etourneaux   sansonnet    effectuent une première mue  complète à la fin de l'été.
Après le 31 décembre l'oiseau sera noté deuxième année 2Y. 
La première mue dite mue postjuvénile est  pour la plupart des espèces, une  mue partielle au niveau des grandes couvertures. La distinction entre les deux générations de plumes est possible et conduit à déterminer l'âge de l'oiseau. En plumage juvénile, il est noté  1Y ou 2Y.
Après la nidification la mue est dite  postnuptiale, il est noté >1Y ou >2Y.
Les juvéniles qui effectuent une première mue complète en été ne peuvent être distingués des adultes, ils sont notés âge inconnu (Ai ou FG)
La mue normale est symétrique aux deux ailes et à la queue, la croissance d'une plume d'un seul côté indique une perte accidentelle indépendante de la mue.

   

Evolution de la mue postjuvénile de la Mésange charbonnière, Parus major

 
Mésange charbonnière, Parus major: début de la mue postjuvénile.Les plumes postjuvéniles sont blanches.Début de la mue des petites couvertures.Les plumes de poitrine, jaunes, remplacent les plumes juvéniles.   Le même oiseau à la même date.Début de la mue des petites couvertures aperçue furtivement à la photo précédente.   Le même oiseau, 13 jours plus tard.8 des 10 grandes couvertures sont perdues et le renouvellement commence.Les grandes couvertures externes sont retenues.
         
Evolution de la mue chez le même oiseau.Les grandes couvertures internes se développent.Différentes grandes couvertures Gc sont en fourreau.   Evolution de la mue du même oiseau.Grandes couvertures internes visibles aile fermée.   Les rectrices se renouvellent à partir de la paire centrale.Les rectrices R1 et R2 sont en début de croissance.
         
Evolution de la mue des couvertures.La croissance des grandes couvertures internes est terminée.Le bord d'attaque de l'aile, petites et moyennes couvertures sont renouvelées, les grandes couvertures externes grandissent.   Mésange charbonnière, Parus major: oiseau différent.Les petites couvertures d'un bleu soutenu sont muées.La 2ème allula d'un bleu soutenu est muée.Les grandes couvertures d'un bleu soutenu comme les précédentes sont muées.Les couvertures primaires gris bleu contrastent avec les plumes muées. En plumage postjuvénile incomplet ces plumes ne sont pas muées et permettent de définir l'âge (1Y).   La mue de la queue débute par les rectrices centrales R1 et se termine par R6.
 
Quelle soit postjuvénile ou postnuptiale la mue se termine par la calotte.Plumes en fourreau.  

La mue postjuvénile de la Mésange charbonnière Parus major  ne comprend pas les rémiges. Il se pourrait toutefois qu'une perte accidentelle conduise au remplacement de quelques plumes.
L'exemple de droite montre deux générations de primaires ce qui exclut une mue accidentelle mais confirme une mue postnuptiale normale qui s'effectue de l'intérieur vers l'extérieur.
 

  Mésange charbonnière, Parus major: mue postnuptiale des rémiges.La mue des primaires évolue de l'intérieur vers l'extérieur. Cette plume est fraîche donc muée.Le renouvellement progresse par étape d'une ou de deux plumes à la fois.Ces anciennes plumes  montrent des traces d'usure.
 

Le premier plumage - plumage juvénile
 

 
Roitelet triple bandeau, Regulus ignicapillus: plumage juvénile.   Roitelet huppé, Regulus regulus: plumage juvénile.   Rouge-gorge familier,Erithacus rubecula: plumage juvénile totalement différent du plumage postjuvenile et postnuptial.


La première mue sur les lieux de reproduction:

a) la mue postjuvénile complète  avant  migration ou hivernage: exemple Etourneau sansonnet, Sturnus vulgaris.
 

Etourneau sansonnet, Sturnus vulgaris: plumage juvénile totalement différent du plumage postjuvénile et postnuptial.   Cette espèce effectue une mue postjuvénile complète et remplace les couvertures primaires et les rémiges primaires correspondantes.   La mue postjuvénile complète ne permet pas de déterminer l'âge de l'oiseau.
 

b) la mue postjuvénile partielle  avant  migration ou hivernage
 

 
Rouge-queue à front blanc, Phoenicurus phoenicurus: plumage postjuvénile.La mue des Gc de cet oiseau est limitée à GC9 ou GC10. La plume muée est bleuâtre.   Verdier d'Europe, Carduelis chloris: la mue partielle des CG est limitée, CG 1-2 ne seront pas renouvelées.   Verdier d'Europe, Carduelis chloris: plumage postjuvénile.La séparation entre les plumes juvéniles brunâtres et les plumes postjuvéniles plus longues et grises est bien visible.


c) la mue suspendue avant migration ou hivernage

Les cas des mues suspendues ou arrêtées constituent  des cas spéciaux propres à certaines espèces. Le cas de la tourterelle turque Streptopelia decaocto montre une mue normalement totale qui fut limitée dans les couvertures primaires. Cette particularité peut être en rapport avec la date d'éclosion.

Tourterelle turque: Streptopelia decaocto.Cette espèce peut effectuer une mue postjuvénile complète, cet oiseau tardif a suspendu le renouvellement des couvertures primaires.
   
   

La mue principale  sur les lieux de reproduction

Chez la majorité des passereaux nicheurs qui muent sur les lieux de reproduction la mue postnuptiale fournit  un plumage d'adulte à l'oiseau.
Il n'est pas possible de savoir s'il  a déjà effectué plusieurs mues postnuptiales. Il est noté >1Y jusqu'au 31 décembre et >2Y.
Un oiseau noté >1Y après le 1 janvier signifie que son âge est indéterminé.

   
Rouge-gorge familier, Erithacus rubecula: plumage postnuptial.Les GC ne montrent plus aucune tache apicale.   Merle noir, Turdus merula: plumage postnuptial.Toutes les GC ont la même longueur et la même teinte.   Verdier d'Europe, Carduelis chloris: cette espèce peut effectuer une mue posjuvénile importante et notamment toutes les Gc.Les plumes d'alula d'un jaune soutenu indique une mue postnuptiale.La mue postjuvénile ne comprend jamais les CP, la grandeur, l'extrémité arrondie et la teinte brillante indiquent une mue postnuptiale.
   
La  mue en dehors des lieux de reproduction

Chez les oiseaux  migrateurs transsahariens, la mue qui  précède la  migration d'automne est très restreinte et ne concerne souvent que les quelques plumes du corps. Ces oiseaux effectuent une mue complète sur les zones d'hivernage,  ces stratégies de mue sont encore mal connues. On sait que les Rousserolles , Acrocephalus, les Locustelles, Locustella,  et la Fauvette des jardins, Sylvia borin adultes migrent en automne avec un plumage usé tandis que les jeunes de l'année disposent d'un plumage frais.
Lors de la migration de printemps, tous ces oiseaux  sont en plumage frais et la séparation entre oiseaux de 2Y et >2Y est impossible.

   
Les rousserolles muent parfois les plumes du corps dans la zone de nidification mais aucune plume de vol.   Hypolaïs ictérine, Hippolais ictérina: l'usure des GC montre que l'oiseau est un nicheur qui va muer en hivernage.Les Gc usées sont des plumes qui n'appartiennent pas à la 1ère génération, l'oiseau est âgé de plus d'un an (>1Y).   Les rousserolles qui sont venues nicher migrent sans muer et présentent en automne un plumage usé différent des jeunes.L'extrémité des rémiges est décolorée et les barbes se cassent.
   
Durée de la mue  
   
Fauvette à tête noire femelle, Sylvia atricapilla: le mue est anormalement tardive et accélérée.

La durée de la mue varie évidemment selon son étendue et mais surtout selon le temps dont l'oiseau dispose pour muer.
Chez les juvéniles migrateurs le début et la durée dépendent de la date d'éclosion. Elle se situe entre 45 et 70 jours  et pour une nichée normale, l'oiseau de l'année sera en plumage postjuvénile à l'âge de 130 jours au maximum.
La mue postnuptiale donc des adultes nicheurs dépend  des secondes couvées ou des pontes de remplacement. 
Plus la plume est grande plus de temps elle met à grandir. Pour les petits passereaux la mue des primaires est estimée entre 60 et 85 jours tandis qu'elle peut durer de 95 jours chez la Pie bavarde, Pica pica et 102 jours chez le Geai des chênes, Garrulus glandarius.

 

   
   

©  Copyright 2004 Gaston Gast